Menu

Epinal, capitale du bois

Accueil > Vivre à Épinal > Ma ville > Epinal, capitale du bois

Le bois, ressource vosgienne particulièrement précieuse et durable est une source de richesses qui a forgé le caractère des Vosges depuis l’Antiquité jusqu’à nos jours. Surnommées « La Wood Valley », les Vosges accueillent tous les métiers de la filière, de la matière première aux techniques les plus innovantes, à travers les Centres de Recherche et Développement (CRITT Bois) et les laboratoires présents sur le site : LERMAB, CRAN, IJL, ENSTIB. La forêt vosgienne, riche en résineux et en feuillus, représente un taux de boisement de 48 %, avec 282 000 hectares diversifiés et gérés durablement. Les Vosges sont le 3e département en nombre d’entreprises travaillant dans les métiers de la filière, avec près de 1 000 établissements représentant 13 000 emplois.

Épinal est la commune la plus boisée au niveau national et a mis le bois au cœur de la stratégie de son développement. Avec l’ENSTIB, la seule école publique d’ingénieurs en France spécialisée dans les technologies du bois, le Campus Bois d’Épinal est un véritable centre de ressources en matière d’enseignement, de recherche, d’innovation et de transfert de technologie. Par ailleurs, le Campus des Métiers et Qualification Bois Grand Est, offre une large gamme de formations professionnelles et technologiques, dans un champ spécifique d’avenir de la filière bois. Il associe en un même lieu, au sein d’un partenariat renforcé, des entreprises, des laboratoires de recherche, des centres de transfert de technologie, des lycées, des CFA d’enseignement secondaire public ou privé mais aussi l’enseignement supérieur.

Le massif forestier de la ville d’Épinal est particulièrement riche avec trois massifs situés à proximité de la commune : La Vierge, Grand Bois et Saint-Laurent. La surface boisée totale est de 3 550 hectares. La forêt communale représente près de 39% du territoire spinalien.

En 2012, un contrat d’approvisionnement a été mis en place, pour le soutien de la filière bois locale. Ce mode de vente permet aux entreprises, notamment aux scieries, de se fournir en bois local.

Chaufferies bois et réseau de chaleur

La ville d’Épinal dispose d’un réseau de chauffage urbain de 32 km qui dessert en chauffage et en eau chaude sanitaire 150 sous-stations, soit 9 000 équivalents logements. Les abonnés principaux sont la Ville d’Épinal, la Communauté d’Agglomération d’Épinal, Épinal Habitat, l’Hôpital Durkheim, la Clinique Ligne Bleue, l’État, la Région Grand-Est, l’Université de Lorraine, le 1er Régiment de tirailleurs… Les bâtiments raccordés sont scolaires, administratifs, sportifs, culturels, militaires, de logement ou de santé. Il est alimenté à plus de 85 % en énergie renouvelable (plus de 69 000 tonnes de bois/an) par 3 chaufferies bois-énergie.

En matière de lutte contre le réchauffement climatique, l’utilisation massive de biomasse sur ce réseau permet de réduire annuellement nos émissions de CO2 de plus de 21 000 tonnes. L’énergie d’appoint est apportée par des chaudières gaz complémentaires sur les sites (Colombière et Plateau de la Justice) ou des chaufferies gaz autonomes (comme le Centre des congrès, la Ligne Bleue ou la caserne Varaigne).

Chiffres clés

6 sites de production
81 MW de puissance disponible
150 sous-stations
32 km de réseau
+ de 69 000t de bois/an
9 000 équivalents logements

Ces trois chaufferies injectent de l’eau chaude à 105° Celsius dans un réseau enterré de canalisations isolées. Ces tuyaux acheminent l’eau jusqu’aux sous-stations des abonnés. Un système d’échange de chaleur transfère les calories du réseau urbain vers le circuit de chauffage central du bâtiment. Après avoir échangé sa chaleur, l’eau du réseau urbain retourne vers les chaufferies du réseau pour être à nouveau chauffée. On distingue donc le réseau primaire, en circuit fermé, qui transporte la chaleur des chaufferies de production jusqu’aux sous-stations des bâtiments, et le réseau secondaire, interne aux bâtiments, qui permet de distribuer la chaleur des postes de livraison jusqu’aux différents équipements. Dans les chaufferies, les poussières et cendres rejetées lors du processus de production de chaleur sont filtrées, récupérées et revalorisées. Un suivi de la qualité des rejets est effectué en continu.

Un nouveau schéma de développement du réseau est en cours de rédaction, qui permettra de nouvelles extensions, en particulier sur la rive gauche de la Moselle.

Chaufferie bois/gaz de la Colombière

Mise en service en 2002, il s’agit de la première chaufferie bois/gaz de la ville, en partenariat à l’époque avec la Chambre d’agriculture. D’une puissance bois en base de 1,7 MW, elle fut alors raccordée à un petit réseau de chaleur de 2km.

Chaufferie bois du Plateau de la Justice

Mise en service en 2008, une nouvelle chaudière bois remplaça les chaudières charbon du réseau de chaleur originel du Plateau de la justice. Cette seconde chaufferie, plus importante, avec 7 MW en base bois fut interconnectée à la première donnant ainsi naissance à un réseau de chaleur qui se développa pour atteindre 16km.

Chaufferie biomasse de Razimont

Mise en service en 2015, la chaufferie cogénération 100% bois-énergie permit par une nouvelle interconnexion avec le réseau existant d’alimenter le centre-ville et les quartiers sud. Elle est équipée d’une chaudière à vapeur de 19,9 MWth qui consomme uniquement des plaquettes forestières et des broyats de bois non traités. Elle produit à la fois de la chaleur et de l’électricité (50 GWh / an, soit l’équivalent du besoin de 60 % de la population spinalienne). C’est cette chaufferie qui assure la plus grosse part de la production de chaleur sur le réseau.

École nationale supérieure des technologies et industries du bois (ENSTIB)

L’ENSTIB est une école affiliée à l’Université de Lorraine qui propose une offre de formation complète d’ingénieurs, de licences, de masters, de mastères et de doctorats dans le secteur du bois. Il s’agit d’un outil essentiel pour la filière forêt-bois à Épinal. C’est également l’unique grande école publique d’ingénieurs spécialisée dans les industries de transformation industrielle du bois et de ses dérivés en France.

L’enseignement de l’école repose sur les besoins du secteur bois, en s’appuyant sur la recherche. Quatre secteurs d’activités sont privilégiés au sein de l’école : construction et conception, énergie et environnement, production et logistique, matériaux fibreux.

Depuis 2005, l’ENSTIB organise les Défis du Bois, en partenariat avec l’École Nationale Supérieure Architecture de Nancy. C’est l’occasion pour de nombreux futurs diplômés ou jeunes diplômés en ingénierie et en architecture de s’affronter amicalement en relevant des défis.

Xylolab

Le Xylolab est un espace de fabrication collaboratif ouvert aux particuliers et aux professionnels, un lieu partagé permettant de créer, fabriquer et expérimenter autour du matériau bois, et pensé comme un lieu de partage des connaissances, de transmission des savoir-faire et d’éducation populaire.

L’objectif est de permettre à chacun, néophyte comme passionné, de réaliser un projet de fabrication, seul ou accompagné, au sein des espaces de fabrication. Vous pourrez aussi découvrir des savoir-faire artisanaux et approfondir vos connaissances autour du travail du bois via des ateliers thématiques.

Hôtel de l’Innovation pour la Forêt et le Bois

Ce bâtiment d’une surface de 1200 m2 construit en 2019, situé avenue Pierre Blanck à Épinal, abrite quatre ateliers, un fablab et un atelier bois partagé, ainsi que des espaces de co-working et un espace de recherche.

Crédit photo : Communauté d’Agglomération d’Épinal

Terres de Hêtre, marque collective

Accompagnés par les collectivités territoriales, les professionnels vosgiens de la filière bois s’engagent dans une démarche de développement, diversification et valorisation du hêtre, en créant une marque collective « Terres de Hêtre ». Déposée à l’INPI par le Pays d’Epinal Cœur des Vosges et la Communauté de communes « de la Vôge vers les rives de la Moselle », cette marque s’inscrit dans le cadre d’un Pôle d’Excellence Rurale associant les entreprises innovantes, les propriétaires forestiers et les acteurs de la recherche et de l’enseignement supérieur. Une couveuse d’entreprises permet à de jeunes porteurs de projet de se lancer en bénéficiant d’un accompagnement sur-mesure (In bô, Il était un arbre…)

The Green Valley

Redynamiser le tissu industriel en s’appuyant sur les ressources industrielles existantes, la recherche, la formation et les énergies locales. Tel est l’objectif de la « Green Valley » à Epinal-Golbey visant à développer dans le segment des éco-matériaux de nouvelles activités en optimisant les synergies entre la papeterie Norske Skog, principal partenaire, et les futures entreprises industrielles : mutualisation d’infrastructures et d’équipements, de flux de matière et d’énergie directement sur le site du papetier. Parmi les projets : Green Valley Energy, chaudière biomasse, entièrement mutualisée qui alimentera le réseau de chaleur projeté par la collectivité. Un concept qui a entraîné l’implantation de Pavatex.

Contact

ECODEV – GREEN VALLEY
Route Jean-Charles Pellerin
Zone industrielle n°3
88190 Golbey
06 27 37 48 78
jacques-alexandre.vignon@epinal.fr

Des hommes et des arbres

En février 2018, la Communauté d’agglomération d’Epinal et l’ensemble de ses partenaires réunis à l’École nationale supérieure des technologies et industries du bois d’Epinal ont signé l’acte d’engagement du projet « Des Hommes et Des Arbres ». Ce projet fait partie des 24 dossiers retenus par l’Etat parmi 117 candidatures déposées.

Véritable projet sociétal, économique et environnemental, mobilisant chercheurs, entreprises et citoyens, le projet « Des Hommes et Des Arbres » montrera comment le territoire Sud Lorraine peut expérimenter et proposer de nouvelles formes de coopération « où hommes et arbres se rendent mutuellement service ». Cette ambition collective vise à apporter des réponses concrètes, notamment aux défis posés par le changement climatique et ses conséquences sur le bien-être des habitants. Il est coordonné par la Métropole Grand Nancy en lien avec la Communauté d’agglomération d’Épinal. Dix à douze territoires en France seront retenus par l’Etat pour bénéficier d’une enveloppe de 450 millions d’euros sur 10 ans.

Annuler