Menu
Accueil > Actualités > Culture > Inauguration de son atelier : Jean-Paul Marchal imprime sa marque

Inauguration de son atelier : Jean-Paul Marchal imprime sa marque

06 Déc 2021
Inauguration de son atelier : Jean-Paul Marchal imprime sa marque

Après 6 mois de travaux, l’atelier Jean-Paul Marchal, a été inauguré ce samedi 4 décembre au musée de l’Image.

L’atelier de Jean-Paul Marchal, réaménagé dans l’ex-conciergerie de l’Imagerie Pellerin, doit être inauguré le 4 décembre après 6 mois de travaux financés par la Ville d’Épinal, l’État (dans le cadre de la Dotation de Soutien à l’Investissement public Local), la Région Grand Est et le Conseil départemental des Vosges, et avec le soutien de la Fondation du Patrimoine dans le cadre d’une souscription populaire.

Il accueillera des actions d’éducation artistique et culturelle qui, au travers des ateliers de démonstrations encadrés par un animateur, feront découvrir les métiers d’imagier et de typographe notamment aux jeunes publics et aux publics dits “éloignés”. Cet équipement sera également mis à disposition d’étudiants en école d’art pour des séances de formation-production ou d’artistes confirmés dans le cadre de résidence de création.

Ces sessions se feront de façon indépendante, sans être conditionnées à une visite du musée. Cet atelier a pour vocation de valoriser le patrimoine transmis par la famille du graveur spinalien tout en promouvant la création contemporaine autour de l’estampe et la typographie. Intervenant dans les champs artistiques et éducatifs, ce lieu d’expérimentation est pensé comme un outil vivant aux fonctions multiples :

► Un atelier de pratiques artistiques pour les individuels et les scolaires avec des workshops et les ateliers « Le musée comme ma poche »
► Un espace d’activités pour les partenaires locaux avec l’organisation d’actions pédagogiques et l’utilisation de l’Atelier par des écoles spécialisées
► Un lieu de résidence artistique

[INTERVIEW] “Dans l’esprit de papa”

En décembre 2018, les héritiers de Jean-Paul Marchal ont fait don de l’atelier d’imprimerie et typographie de leur père à la Ville d’Épinal. Dominique (à gauche) et Brigitte (à droite), deux de ses filles, nous livrent leur joie de voir son héritage ainsi mis en valeur.

Que représente pour vous ce projet ?
Nous, les enfants, avons été agréablement surpris au départ, puis très heureux et fiers car on savait que c’était tout à fait dans l’esprit de papa, d’un homme qui aimait fabriquer des images et raconter des histoires. C’est une reconnaissance par rapport à ce qu’il a fait, ce qu’il a représenté pour la sauvegarde de l’imagerie populaire, à sa modeste mesure. Les porteurs du projet le connaissaient bien et on savait qu’ils respecteraient sa philosophie. On a été intégrés et tenus au courant de l’avancée du projet.
Que pensez-vous du résultat final ?
C’est génial, formidable. L’atelier est situé entre l’ancien et le moderne et au cœur de l’îlot de l’image entre l’imagerie et le musée, ça a beaucoup de sens. Les matériaux sont nobles, beaux, c’est épuré. Ça met en valeur les casses, le matériel, c’est lisible. Il ne faut pas que le public s’imagine retrouver une copie conforme de l’atelier de papa. Le but n’était pas de faire un musée, mais plutôt de faire un atelier vivant avec son matériel et ça nous convient très bien.
D’autant que des actions d’éducation artistiques et culturelles pour la promotion de la typographie et de la gravure seront mises en place…
Tout à fait. Amener les images populaires vers le plus grand nombre, transmettre, c’était vraiment son cheval de bataille. Très tôt notre père a reçu des classes, il est allé dans les écoles, il a amené sa presse pour des animations. Quand il a eu quitté son métier d’instituteur, cette fibre-là lui est restée. Les usages prévus de l’atelier ne peuvent donc que nous réjouir. On a vraiment confiance dans le projet et si on fait appel à nous, on sera là pour aider.
C’est une nouvelle page de la belle histoire qui lie votre père et la Ville depuis de longues années…
Oui. Même s’il n’y est pas né, il était très attaché à Épinal et la Ville lui a toujours porté de l’intérêt et une reconnaissance, lui a toujours été fidèle. En termes de communication, elle a toujours été très active et c’est important car l’imagerie populaire c’est aussi la vie de la cité. A chaque que quelque chose est mis en place avec papa et son œuvre, c’est émouvant et également très cohérent. Il y a une continuité, c’est comme s’il y avait un fil d’Ariane depuis le départ.


Réalisez vos cartes de vœux à l’Atelier Jean-Paul Marchal

Du mardi au jeudi, pendant les vacances de Noël, venez imprimer et décorer votre carte de fin d’année dans le nouvel Atelier Jean-Paul Marchal, situé sous le préau du Musée de l’image. Le tout, en accès libre et sans réservation. Nombre de places limité à 10 participants à la fois.

► Le mardi 21, mercredi 22 et jeudi 23 décembre de 14h à 17h
► Le mardi 28, mercredi 29 et jeudi 30 décembre de 14h à 17h

D'autres actualités à consulter :
A la découverte des sites remarquables !

Dans le cadre de la Journée Mondiale des Zones Humides, la Maison de ...

19 Jan 2022
🔎 Ici-Demain Bitola-Champbeauvert : point d'étape sur le projet

Des nouvelles de l’avenir ! Depuis 2016, le quartier du Champ du Pin fait l’objet ...

18 Jan 2022
Déclarez votre flamme !

. Des messages d’amour, d’amitié, des déclarations… la Ville d’Epinal met à ...

18 Jan 2022
Annuler